ROYAN : Une station inédite pour louer un vélo

La ville accueille cet été un système de location de vélo à utiliser grâce à une application pour smartphone. Une première en France

Louer un vélo à l’aide de son smartphone, c’est désormais possible. La start-up Koboo, basée à Clermont-Ferrand, a imaginé le concept qui a séduit la ville de Royan. « J’ai eu l’idée l’année dernière, aux Sables-d’Olonne, raconte Éric Boucomont, de la société Koboo. Il y avait beaucoup de monde devant un magasin de location de vélos, j’ai pensé qu’on pouvait améliorer le système. »

Avec ses deux associés, il lance l’idée d’un container maritime abritant 30 vélos connectés. Grâce à une application à télécharger sur son smartphone, on flashe un QR code qui libère un deux-roues. Le paiement est directement débité via la carte bleue. « Quand on ramène le vélo à la station, il vous sera facturé le temps d’utilisation du cycle, reprend Éric Boucomont. Cela va de 4€ pour une heure à 16€ pour la journée. »

Trois parcours en prime

L’idée a immédiatement séduit la commune de Royan qui servira de ville test pour ce concept innovant. « Nous avons reçu un très bon accueil ici, constate le dirigeant de Koboo. Nous avions contacté d’autres stations balnéaires de la côte atlantique qui n’ont pas donné suite. »

Une convention a été signée au début de l’année qui n’exige de la Ville qu’un emplacement équivalent à cinq places de stationnement. Afin d’améliorer l’offre, l’application proposera aux cyclistes trois circuits touristiques pour mieux découvrir Royan. « Nous avons mis en place trois parcours patrimoniaux, souligne Charlotte de Charette du service patrimoine. Nous pensons que les trois thèmes intéresseront le plus grand nombre. » Le premier concerne les monuments historiques avec les sites classés, le deuxième emmènera les visiteurs sur la côte de Pontaillac à Foncillon avec une proposition architecturale et naturelle. Celui-ci a été élaboré avec le service environnement de la Ville. Enfin, un troisième parcours concernera les chemins de mémoire pour découvrir les traces de la Seconde Guerre mondiale.

« Une vitrine inespérée »
Le stand est déjà installé à proximité de la Station voile. Il restera à dis- position des amateurs jusqu’au 30 septembre. Il sera possible d’emprunter un vélo 24 heures sur 24. «Bien sûr, en cas de vol ou de dégradation, une caution est prévue, explique Julien Coinchon, l’un des associés de Koboo.
S’il y a trop de problèmes avec les locations nocturnes, nous les limiterons à la journée. »

La saison royannaise va servir de test à la start-up qui en attend beaucoup. « C’est pour nous une vitrine inespérée. Si ça marche, nous irons proposer notre concept à des entreprises touristiques comme des campings ou des villages vacances », conclut Éric Boucomont, dont la société a investi 150 000 € dans le projet.

L’application peut se télécharger sur Google Play et Apple Store.

Un article de Nathalie DAURY-PAIN paru le 3 mai 2017 dans SUD OUEST
http://www.sudouest.fr/

SUD OUEST 2017-05-03_SAINTES-ROYAN-JONZAC

Veuillez remplir tous les champs obligatoires.
L'email est invalide.